Qu’est-ce que tu fabriques ?

via GIPHY

Auto-interview de Rodolphe, fabricant de livres jeunesse.


On me demande souvent ce que je fais vraiment comme métier : si je suis éditeur, imprimeur ou auteur.
Rien de tout ça !
Je suis fabricant, un métier technique qui se situe entre l’éditeur et l’imprimeur.

Concrètement, quel est le rôle d’un fabricant ?

Au départ, c’est l’éditeur qui vient nous voir avec un projet, plus ou moins abouti. Nous discutons et définissons ensemble ce que pourra être l’objet-livre une fois imprimé, selon les contraintes techniques des imprimeurs que nous connaissons bien, car ce sont nos interlocuteurs directs.

Ensuite ?

L’étape suivante est la demande d’un devis à l’imprimeur. Nous traduisons les envies et les choix de l’éditeur dans un langage technique précis, pour permettre à l’imprimeur de chiffrer au plus près l’impression de l’ouvrage. Le devis ainsi mis au point prend en compte le prix du papier, des plaques d’impression, le temps de production…

via GIPHY

Une fois le devis reçu ?

Nous soumettons les prix proposés à l’éditeur et nous sélectionnons avec lui les options possibles en fonction du budget. Ces options, tels du gaufrage (1), du vernis UV brillant sur un pelliculage mat (2), par exemple, sont chiffrées à part.

Donc c’est l’éditeur qui valide les prix de fabrication ?

Tout à fait. Le fabricant intervient en amont, en négociant avec les imprimeurs pour atteindre le prix souhaité par l’éditeur. Une fois le devis validé, le fabricant sera en charge du suivi de production. C’est lui qui envoie les fichiers fournis par les graphistes au photograveur. Ce dernier sort une ou plusieurs épreuves imprimées en numérique pour vérification du rendu des couleurs et génère ou vérifie les fichiers PDF. Il nous renvoie ces PDF que nous transmettons alors à l’imprimeur.

 Et puis le travail du fabricant est fini ?

Non, loin de là ! L’imprimeur doit nous envoyer une épreuve de contrôle, le traceur. Nous vérifions que rien n’a disparu lors du transfert des PDF dans le système informatique de l’imprimeur.
Quand nous avons donné le BAT (3), il nous faut encore suivre les étapes de production propres à la fabrication :

  • réception des bonnes feuilles (4) pour une ultime vérification avant la reliure ;
  • réception et validation d’exemplaires avant la livraison chez le distributeur ;
  • Et bien sûr, vérifier que la bonne quantité est bien livrée à la date prévue.

via GIPHY

Cette fois ton intervention est terminée ?

En principe oui, quand il n’y a pas de problème. Il y a aussi toute une partie administrative, émission de bons de commandes, validation de factures, archivage des fichiers, j’en passe et des meilleurs. Mais le vrai rôle du fabricant, qui est le garant de la qualité, des prix et du respect des délais, est pour ainsi dire terminé.

(1) le gaufrage est un procédé de marquage en relief
(2) le vernis UV permet de rendre une zone brillante sur une couverture à fond mat
(3) bon à tirer = OK donné pour impression
(4) ce sont les grandes feuilles imprimées qui, une fois pliées feront les cahiers qui constituent l’intérieur d’un livre