Julien Castanié : illustrateur et skinjacker

Petite entrée en matière pour mieux comprendre cet article à forte résonnance québécoise…

Julien Castanié est illustrateur depuis 10 ans, il vit et travaille à Montréal dans le domaine de l’édition (mais aussi de la presse, des jeux de société en passant par les studios de design ou d’architecture). Ces dernières années, Julien a illustré de nombreux albums et couvertures de romans pour Syros, Nathan, Gallimard, Casterman, Talents hauts ou encore Tourbillon.

Mais Julien est aussi skinjacker ! skinja… quoi, vous demandez-vous ? “skin” – “jacker” : littéralement, il s’empare de votre peau tel un artiste-pirate. Et ça n’a rien de dégoûtant, c’est au contraire très beau et cool ! Le skinjackin consiste à dessiner des jeux de mots, des personnages, des mini-scènes colorées non pas dans un livre mais directement sur les gens, sous forme de tatouages éphémères avec des feutres spéciaux.

Voici quelques-unes des œuvres de Julien :

Et maintenant, vous voilà parés pour lire ces quelques questions que nous lui avons posées :

Atelier A3: Comment as-tu découvert le skinjackin’ ?

Julien Castanié : Un ami m’a référé, j’ai alors été recruté par “capitaine” (le comprendre “capitaine de l’équipage”) de l’époque Charles Huteau. “Skinjackin”  est un collectif d’artistes solidaires d’un même équipage pirate rigolo et coloré. On intervient en live dans les événements culturels ou ateliers jeunesse. Le Skinjackin s’est construit autour d’une idée simple : proposer des tatouages éphémères aux couleurs flashy, décalés, originaux et surprenants.

AA3: Pourquoi as-tu commencé à en faire?

JC : C’est un nouveau support, qui me permet de dessiner sur une surface différente du papier ou de la tablette graphique. C’est une superbe expérience. Cela me permet aussi d’avoir un rapport direct avec les personnes sensibles à mon travail, ce qui manque parfois en tant qu’illustrateur dans l’édition, hors des périodes de dédicaces.

AA3: Qu’est ce que cela t’apporte en tant qu’illustrateur confirmé?

JC: C’est un espace de plaisir et d’expérimentation, chaque tatouage est unique et éphémère, on peut donc se permettre de tester des choses. Et puis il y a une certaines émulation entre les illustrateurs, on s’inspire tous!

Pour découvrir et suivre Julien : Son site / Son Instagram / Son Facebook